logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/06/2011

Col du PARPAILLON


042.JPG
C'est tout là-haut, à droite du clocheton, qu'on peut
franchir le Col du Parpaillon
( en patois alpin, Papillon)
environ 30 kms de route tortueuse
dont une moitié goudronnée...
029.JPG
Un col qui permet de passer de la vallée de la Durance ( Embrun)
...à la vallée de l'Ubaye ( Barcelonette)
La France décidait alors, pour se protéger d'une éventuelle guerre avec l'Italie
de tracer cette route stratégique et creuser ce col et tunnel...
028.JPG
C'est donc le Génie et les Chasseurs Alpins qui 'sattaquèrent à cet ouvrage de 1896 à 1903
Un tunnel long de 485 m 50 à 2645m d'altitude, seulement maçonné aux entrées
030.JPG
De nombreux civils furent engagés pour cet ouvrage...
Ironie du sort, c'est par là que en 1943, les chasseurs alpins italiens
(pas fascistes pour un sous)
s'enfuirent d'Embrun, la veille de l'arrivée des Allemands...
En libérant tous les prisonniers politiques
032.JPG
Ce fameux col a souvent été franchi au cours de ce siècle
...par des cyclistes ( Cyclotouriste à l'époque)
et des piètons
001.JPG
Comme ces alpins, dans les années 30
au cours de ces années (30 )  les Cyclos  furent nombreux et avaient même ouvert un livre d'or des passages
à l'auberge Faure, de Crévoux
Un de ces Cyclos raconte comment il dût traverser le tunnel à demi effondré dans son milieu
en traînant son vélo qui touchait presque le plafond...
036.JPG
C'est en 1977 que j'ai pu faire cette "  grimpette  "", mais je ne pus le traverser.
en fin juillet, il y avait encore 3 m de neige devant la porte en fer  ...

033.JPG
C'est EXEPTIONNELLEMENT! que je pus enfin le traverser en venant de la vallée
de l'ubaye le 19 Novembre 1978
Là, plus de verdure nulle part, plus de joyeuses marmottes, même pas de neige
En mangeant au sommet, mon ami et moi, nous avons écouté...
le SILENCE
C'était incroyable , , le monde s'était arrêté, nous étions là
Figés , presque angoissés
031.JPG
Oui, comme vous le voyez, ce n'est pas un VTT, ça n'existait pas
seulement des pneus un peu plus large
on s'en sortait bien
et on était super heureux
La traversée de ce tunnel mythique était impressionante
Au début, on voit un peu, puis trés vite c'est le noir absolu, et même
notre lampe ne nous sert pas à grand chose
seul, un minuscule point clair, lointain, là-bas au bout..la sortie
au milieu, il faut avoir mis des sacs plastiques jusqu'aux genoux
car il y a de l'eau et des trous
et quel froid là dedans...

035.JPG
Ah! Col du    "  Papillon "   tu m'as fait vivre des instants magiques
Comme ils avaient bien fait, les chasseurs alpins, de te tracer tout là-haut

Un grand regret, aujourd'hui, ton grand silence et tes marmottes
sont envahi de  4/4 et autres Quads, motos, pollueurs
et totalement irrespecteux de cette belle nature

"Bon sang" que l'homme est néfaste, parfois



15:01 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Il est toujours très intéressant d'apprendre l'histoire de certains sites, et ta note est particulièrement bien documentée. Merci

Bises
hélène

Écrit par : hélène | 15/06/2011

Que la nature est belle par chez toi, j'espère que les hommes sauront la préserver.....mais c'est pas si sur.
Bonne soirée.
Je ne connaissais pas ce col, même pas de nom.....
Anita.

Écrit par : anita | 15/06/2011

Superbe note de tes montagnes . Je comprends ton enthousiasme à l'idée de traverser ce tunnel .Tu y es arrivé avec ton copain , mais c'est un vrai défi et il faut du courage .Aujourd'hui tu es fier de l'avoir fait .
Le vélo et l'air pur de tes Alpes sont bons pour la santé , car tu sembles avoir gardé la sveltesse de ta jeunesse .
Bravo et merci pour ce récit du temps passé .
Bonne soirée . bises . huguette .

Écrit par : macary huguette | 15/06/2011

Le Col du Parpayon,ça se méritait!Les 4/4 ont envahi le site?
Il y aura toujours un Alpin comme vous, Noelus, qui,le matin de bonne heure,viendra"ECOUTER LE SILENCE"
Rien n'est perdu...
Monique

Écrit par : Monique | 16/06/2011

Bonsoir Noël

Le dernier des cols alpins qui n'ait pas été goudronné. La route ressemble plus à une piste à la fin de l'hiver. Bravo pour tes mollets de facteur, mais traverser à 2640 mètres à la fin novembre, tu prenais un sacré risque.

Je ne l'ai jamais pris, passant dans l'autre vallée par Vars, plus bas et plus facile en voiture.

Ta remarque sur les italiens en 43 avec l'arrivée des allemands est bien vrai. Je ne sais pas s'ils ont libéré les prisonniers de Gap ! Il faudra que je me renseigne.

Amitiés du grillon qui n'avait que le col Bayard sous le pédalier !

Écrit par : Christian | 16/06/2011

Coucou l'Alpinus !
Waouh ! musclé le cycliste facteur Alpinus , hi ! quel courage le gars montagnard .
J'espère que la nature des Alpes sera préservée , stop aux pollueurs .
Bonne soirée bizoux de la Françouèze de Comtoisie à vous deux !

Écrit par : françoise la comtoise | 16/06/2011

et bien bon loup on en apprend des choses chez toi...les parpaillons me font penser à Pagnol avec mont des parpaillons qui se nommait raymond ou edmond je ne sais plus ..
je ne connais pas ce coin de France et je le regrette il faut dire que nous ne bougeons pas beaucoup!
bises

Écrit par : josette | 19/06/2011

Bonjour,

Un grand regret, aujourd'hui, ton grand silence et tes marmottes
sont envahi de 4/4 et autres Quads, motos, pollueurs
et totalement irrespecteux de cette belle nature
"Bon sang" que l'homme est néfaste, parfois

Qu'est ce que cela veut dire, que traverser en moto fait que l'on ne respecte pas la nature.
Certe une moto est plus bruyante qu'un vélo mais outre le fait que ma moto est parfaitement en règle comme beaucoup, si je fais ce genre de traversé je le fait seul, je reste sur la piste, je m'arrête pour écouter, regarder et je ne cueille rien du tout et je ramène mes restes de repas.

j'ai déjà vu des groupes de vtt ou de randonneurs faire plus de bruit car ils parlaient, gueulaient, laissaient leurs restes et cueillaient des fleurs ou autre..

Je veux bien croire qu'il y a ait des abrutis mais il y en aussi en vélo ou à pied, que cela vous désole de voir certaines choses mais de grâce ne faites pas automatiquement rimer moto et irrespect et cyclisme et vertu.
Car aux final ils ne restent que des hommes avec leur qualités et leur défauts.
D'ailleurs beaucoup d'entre nous pratiquent le vélo, la rando et d'autres choses encore.

Combien de cyclistes ou randonneurs arrivent sur leur lieu de départ aux volant de diesel puant et/ou climatisé.

Cordialement
Patrick

Écrit par : Patrick | 09/08/2011

etant cycliste quel dommage qu il ne soit pas goudronné, car au fond a qui est reservé ce magnifique col ? oui aux engins motorisés tous terrain qui font un bruit d enfer, mais surtout aux randonneurs donc les gens gens qui ont la forme physique pour s y rendre, c est une vision elitiste de la montagne .je prefererais 100 fois voir ce col emprunté par les cyclistes , avec route a péage pour faire payer les rare voitures qui s y aventureraient, l argent permettrait d entretenir la route et le tunnel.Malgré tout je sais qu il ne sera jamais revetu, ainsi restera le parpaillon , desuet , mythique

Écrit par : morgios | 29/08/2011

Salut,

J'ai également grimpée le Parpaillon à vélo en 1977 côté Embrun et je n'ai pas traversée le tunnel trop de neige porte bloquée.
En 1981 depuis Jausiers (barcelonette) j'ai traversé beau souvenir du cyclo-muletier époque ou les ascensions étaient plus gratifiantes que les descentes, les américains n'avez pas encore pollué l'idée des traversées entre vallées.

Jacky Viallard cyclo-muletier et un pionnier du vtt avant l'heure

Écrit par : viallard | 02/03/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique