logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/04/2014

Les Corses d'Isulacciu

 

P1020720.JPG

Cette rue est toujours appelé, par les anciens,'' La centrale''

et non Rue Emile Guigues

 

Mon ''village perché,'' si empreint de religion, puisque évêché célèbre, avec une cathédrale'' Ste Notre Dame'' aussi connue au 14° siècle pour ses miracles, que Lourdes aujourd'hui, vécut des contradictions qui donnèrent de lui une bien mauvaise image...

   Mon village fut aussi...''un village prison''  avec sa Prison Communale place Saint Pierre,

sa Tour brune, refuge/abri des évêques, mais aussi Prison Napoléonienne et  Sa Prison Centrale...dans l'ancien collège des jésuites...

P1020500.JPG

On peut voir encore aujourd'hui les fenêtres à lourds barreaux

Je passerai sur les prisonniers de droit commun, qui parfois étaient là pour un simple vol de pain, au nombre de plus de 600, pour ne parler que de celui des Corses du village d'Isulacciu
Cette prison déjà, avait ouvert ses portes sans préparation et les premiers prisonniers arrivés
  ne trouvèrent rien ni personne pour les recevoir. La population dut apporter l'essentiel pour qu'ils survivent quelques temps...

P1070083.JPG

L'année 1808 vit arriver, venant du bagne de Toulon, 167 Corses, insoumis aux autorités

Françaises et révoltés, pour certains. Venus du village d'Isulacciu, ils étaient considérés

comme ''extrèmements dangereux'' et furent tout de suite détenus dans des

conditions effroyables: ils arrivèrent en novembre, en chemise, trainant leurs chaines, comme ils avaient quittés

leur Corse natale, leurs cellules étaient au nord , humides, glaciales et d'une saleté repoussante

P1070084.JPG

dessin de prisonnier

 

La nourriture insuffisante et infecte...En 3 mois, 100 de ces malheureux moururent

dans l'indifférence générale. Ils étaient enterrés dans un champ communal bien en dehors du village, sans sacrement, la nuit, pour que tout passe inaperçu...

 

cimetière.JPG

...un jour, un mur fut construit et ce fut ''LE cimetière des détenus''

le voici à ce jour, jardin au milieu des champs!

c'est grâce à notre historien local Jean Vandehove, que nous avons appris

toute l'histoire tragique des Corses d'Isulacciu

P1020719.JPG

Là-bas en Corse, au village, un hommage leur a été rendu!

''Mon village perché''

fera t-il de même, un jour?

 

 

 

 

 

17:38 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (5)

27/07/2012

La cabane des Espagnols

Pourquoi? une cabane des espagnols, tout là-haut, si haut...

028.JPG

Nous étions dans les tristes années de la guerre civile Espagnole...

Une trentaine de réfugiés Espagnols, vinrent former un camp

sous surveillance de l'armée

013.JPG

Les marabouts des espagnols dans la vallée...

Ils venaient refaire la route du Parpaillon, les murs de soutien, les ponts

Ils construisirent une cabane, tout là-haut, pour s'y reposer, y casser un bout de croûte

Si bien que longtemps après leur départ, elle subsista

et resta  ''la cabane des Espagnols''

014.JPG

Un jour, fatiguée, elle s'écroula mais...

Il a y peu, des hommes se souvinrent de ces malheureux, exilés tout là-haut, victimes d'une féroce dictature

Un hommage leur fut rendu, en présence de descendants, et une nouvelle

cabane fut construire, par des éléves charpentiers

036.JPG

Mur de soutien, en pierres sèches, de la route du Parpaillon

015.JPG

Les anciens, à l'apéro de la Cabane des Espagnols

032.JPG

Avec l'eau fraîche et pure de la cabane

croyez bien que le pastis, est bien meilleur

048.JPG

 

18:19 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (8)

15/06/2011

Col du PARPAILLON


042.JPG
C'est tout là-haut, à droite du clocheton, qu'on peut
franchir le Col du Parpaillon
( en patois alpin, Papillon)
environ 30 kms de route tortueuse
dont une moitié goudronnée...
029.JPG
Un col qui permet de passer de la vallée de la Durance ( Embrun)
...à la vallée de l'Ubaye ( Barcelonette)
La France décidait alors, pour se protéger d'une éventuelle guerre avec l'Italie
de tracer cette route stratégique et creuser ce col et tunnel...
028.JPG
C'est donc le Génie et les Chasseurs Alpins qui 'sattaquèrent à cet ouvrage de 1896 à 1903
Un tunnel long de 485 m 50 à 2645m d'altitude, seulement maçonné aux entrées
030.JPG
De nombreux civils furent engagés pour cet ouvrage...
Ironie du sort, c'est par là que en 1943, les chasseurs alpins italiens
(pas fascistes pour un sous)
s'enfuirent d'Embrun, la veille de l'arrivée des Allemands...
En libérant tous les prisonniers politiques
032.JPG
Ce fameux col a souvent été franchi au cours de ce siècle
...par des cyclistes ( Cyclotouriste à l'époque)
et des piètons
001.JPG
Comme ces alpins, dans les années 30
au cours de ces années (30 )  les Cyclos  furent nombreux et avaient même ouvert un livre d'or des passages
à l'auberge Faure, de Crévoux
Un de ces Cyclos raconte comment il dût traverser le tunnel à demi effondré dans son milieu
en traînant son vélo qui touchait presque le plafond...
036.JPG
C'est en 1977 que j'ai pu faire cette "  grimpette  "", mais je ne pus le traverser.
en fin juillet, il y avait encore 3 m de neige devant la porte en fer  ...

033.JPG
C'est EXEPTIONNELLEMENT! que je pus enfin le traverser en venant de la vallée
de l'ubaye le 19 Novembre 1978
Là, plus de verdure nulle part, plus de joyeuses marmottes, même pas de neige
En mangeant au sommet, mon ami et moi, nous avons écouté...
le SILENCE
C'était incroyable , , le monde s'était arrêté, nous étions là
Figés , presque angoissés
031.JPG
Oui, comme vous le voyez, ce n'est pas un VTT, ça n'existait pas
seulement des pneus un peu plus large
on s'en sortait bien
et on était super heureux
La traversée de ce tunnel mythique était impressionante
Au début, on voit un peu, puis trés vite c'est le noir absolu, et même
notre lampe ne nous sert pas à grand chose
seul, un minuscule point clair, lointain, là-bas au bout..la sortie
au milieu, il faut avoir mis des sacs plastiques jusqu'aux genoux
car il y a de l'eau et des trous
et quel froid là dedans...

035.JPG
Ah! Col du    "  Papillon "   tu m'as fait vivre des instants magiques
Comme ils avaient bien fait, les chasseurs alpins, de te tracer tout là-haut

Un grand regret, aujourd'hui, ton grand silence et tes marmottes
sont envahi de  4/4 et autres Quads, motos, pollueurs
et totalement irrespecteux de cette belle nature

"Bon sang" que l'homme est néfaste, parfois



15:01 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (10)

24/02/2011

Napoléon dans les Alpes

C'est le dimanche 5 mars 1815 que Napoléon 1er arrive à Gap après avoir débarqué au golfe Juan. Il fait halte à Sisteron et arrive à Gap vers les 8 heures du soir (comme on disait à l'époque). Il y est accueilli par des cris de joie...

011.JPG
Il logera ici au 17 rue de France, à l'auberge Marchand
(maison la plus haute)
et, y passera la nuit...
Le lendemain matin, sa cheminée tirant mal, et la fumée
envahissant sa chambre
il tira lui même un coup de pistolet
dans le conduit
mettant en émoi le quartier qui cru à un attentat...
002.JPG
Ce matin là, il s'en alla avec ses troupes
par cette porte Lignole...
(reconstitution)
003.JPG
Et le pont romain de Burle. Il fût accompagné
vers le col Bayard par
 de nombreux et joyeux Gapençais...
006.JPG
Témoin de ce passage , l'aigle royal du col bayard
007.JPG
...cette plaque apposée à la maison-poste
008.JPG
...ce monument, témoin du moment
009.JPG
et l'imposante statue de Frémiet, à Grenoble jusqu'en 1870
et maintenant sur la commune de Laffrey
entre Gap et Grenoble
Une page d'histoire qui marqua le département des hautes Alpes
004.JPG
Une page d'histoire qui marqua  le
département
des Hautes Alpes

08:15 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (11)

28/06/2010

Clovis HUGUES

004.JPG
Voilà! c'est moi, Clovis Hugues, poëte, écrivain, journaliste et député
...d'extrème gauche
Félibre et ami de Mistral
Je trône là, au milieu de ce beau jardin de l'évéché
Oui, c'était le jardin des évèques d'Embrun
le village qui m'a accueilli
Aujourd'hui, plus d'évèques mais, de braves Embrunais
Embrunaises et autres "estivants"
Qui viennent près de moi
pour passer de bons moments
lire, discuter entre amis
se reposer
et goûter la quiétude des lieux...
002.JPG
Mes enfants à mes côtés
Si nous sommes là, c'est grâce à ma tendre épouse, Jeanne
c'est elle qui nous a sculptés
et Embrun nous a accueilli avec faste...
010.JPG
Voilà, c'est le 9 août 1909 que j'ai été fêté et inauguré
Les belles Embrunaises m'ont fait une "cour d'amour"
Preuve que si moi j' aimais Embrun, eux me l'ont bien rendu
et j'en suis ravi
c'est ainsi qu'un jour, bien inspiré
j'ai mis mon bras autour des épaules
 de la belle Embrun
 et lui ai murmuré...
Le ciel m'est à témoin que ton vieux Roc m'attire
Ainsi qu'un vaste aimant mystérieux et pur.
Je suspens à tes pins mon bâton et ma lyre
Comme l'ancien prophète aux grand cèdres d'Assur
Je ne puis ni pleurer doucement, ni sourire,
Que devant tes sommets envolés dans l'azur;
Je vois s'épanouir, loin des vents en délire,
La bonté dans tes coeurs et les fleurs dans ton mur.
C'est pourquoi je t'offre, ô ville maternelle,
Ce livre né de toi, dans l'ombre de ton aile,
Pendant que la Durance au flot illimité
S'en allait receuillir, entre l'Orme et l'Yeuse,
Le torrent qui berça mon enfance rêveuse
Et l'adopter ainsi que tu m'as adopté!
Aujourd'hui, je dors mon dernier sommeil dans le vieux cimetière
de ma ville
Les Embrunais, au cours du siècle passé, m'avaient oublié
triste tombe délabrée, j'étais
comme bien des tombes d'ailleurs
Mais...
un jour, je su qu'il ne faut jamais désespérer
Un homme, un historien, un admirateur, venu d'ailleurs
fit tant et plus
qu'on me fit renaître et admirer
comme le cimetière, d'ailleurs
qui pris enfin... un air...
moins triste
003.JPG
 

15:25 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (3)

25/06/2010

Nos poubelles

052.JPG
Nos poubelles, aujourd'hui, c'est beaucoup de progrés...
053.JPG
C'est aussi le tri sélectif
ha! bien sur, ce n'est pas encore l'idéal, loin de là
mais bon, quand je pense à ce que j'étais avant le Prefet
oui! Mr Poubelle
Et encore, ne croyez pas que ce Mr le préfet à été suivi par les Parisiens, surtout
Ils n'en voulaient pas
 Cà a été un monde pour les faire obéir
 bien avant lui , les rues de France était dans un tel état
que déja Philippe Auguste (1184) voulu règlementer
et fit paver les rues... échec.
1506, Louis XII fait faire le ramassage... échec
C'est tellement facile, pour tous
Hop! par la fenêtre
la pisse, le reste, les déchets de cuisine, tout quoi! Hop
par la  fenêtre, sur la tête du bourgeois pommadés, comme de l'ouvrier,
la ménagère ou les petits enfants
J' vous dis pas la puanteur
et les épidémies...
pas par ma faute, hein! ...mais celle de l'homme, bien sûr
054.JPG
La situation n'avolue guère au 18e siècle
1880 est l'année d'une chaleur étouffante et c'est irrespirable, je pue
mais je pue...
Le préfet prend des mesures de tri, oui déja,  verres, poteries "boues"
coquilles d'huitres, papiers, chiffons sont pour les chiffonniers
Eh bien! que croyez vous,
 les "propios" veul'  pas payer, les concièrges, refusent c' nouveau travail
Il faudra encore des années pour qu'enfin
je devienne la poubelle officielle et que le ramassage se fasse
Dans nos villages, je suis surtout des cendres, du verre, des boites
et c'est un tombereau et un cheval
qui me ramasse
dans de vieilles lessiveuses, souvent
pour me jeter , un peu de partout
au pied des remparts, dans le lit des torrents
sans vergogne, jusque dans les années 70-80
Quelle pollution des eaux
et quel coût aujourd'hui pour rattraper tout cela
Enfin, je n'atterris plus sur des têtes et ça me rassure...
C'est vrai, quoi! ...bon, sur les bourgeois pommadés , ça m'amusait
"les bourgeois c'est comm' les co..."
Ah ah! ce Brel, quand même...un bon
mais les autres ...et les enfants
quelle tristesse...
Allez, faites encore des efforts
sinon, je vais vous coûter encore bien plus cher

16:57 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (5)

08/02/2010

Le zeppelin

 

002.JPG
Carcasse et moteurs

Ce 20 octobre 1917, les habitants du village de Laragne et des alentours, petite commune de mes alpes, furent mis en émoi par la chute soudaine d' un...Zeppelin allemand qui fit un atterissage de fortune dans le lit du torrent. Les 17 hommes d'équipage eurent le temps de détruire leur ballon dirigeable, avant de se constituer prisonniers à la gendarmerie. Nombreux furent les gens qui vinrent voir, parfois avec appréhension,  l'immense carcasse en duralumin noirci.

Ces immenses appareils étaient utilisés pour les bombardements de nos villes. Ils restaient néanmoins fragiles car, gonflés à l'hélium ou à l'hydrogène. Ils étaient facilement inflammables et causaient de nombreux morts.

 

005.JPG

La carcasse noircie

 

004.JPG

Catastrophe du Hindenbourg en 1937, l'orgueil de l'allemagne

34 morts

ce fût la fin des grands dirigeables

17:34 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (4)

05/02/2010

Boite aux lettres

 

003.JPG

Antique boite aux lettres.. en bois

 

S'il en faut croire certains écrits d'époque, ce fût Mr. de Vilayet, maître des requètes, qui, en 1653, fit placer les premières boites aux lettres au coin des principales rues de Paris. Il avait obtenu à cet effet un privilège du roi. Trois fois par jour, on portait les billets à leur adresse.

Jean loret, un écrivain, nous en parle en ces termes, de sa Muse historique (XVIIe siècle)

On va bientost mettre en pratique,

Pour la comodité publique,

Un certain établissement

(mais c'est pour Paris seulement)

De boistes nombreuses et drues

Aux petites et grandes rues

Où, par soi mesme ou son laquais

On pourra porter des paquets

Et dedans, à toute heure, mettre

Avis, billets, missive ou lettres

Que des gens commis pour cela

Iront chercher et prendre là,

Pour, d'une diligence habile,

Les porter par toute la ville...

Et si l'on veut savoir combien

Coustera le port d'une lettre

(chose qu'il ne faut pas omettre)

Afin que nul n'y soit trompé,

Ce ne sera qu'un sol tapé.

002.JPG

Malheureusement, des gamins s'aviseront, pour plaisenter, de jeter des souris dans ces boites. Le service en fût entravé et l'invention ne dura point.Ce n'est que cent ans plus tard que l'expérience,


renouvelée par Mr de chamonet, obtint un plein succés.Dans notre département, le nouveau service de distribution de lettres fût mis en activité au 1er avril 1830. Et il était recommandé de bien vouloir les fixer dans un  lieux central facile d'accés, comode pour tout le monde ...


08:34 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (5)

23/01/2010

La radio, TSF

La naissance de la radio est aussi délicate à donner que le nom de son inventeur. Elle est une création collective, de nombreux découvreurs de différents pays. En 1865, Maxwell prouve l'existence des ondes magnétiques. En 1888, Hertz confirme la théorie, puis Edouard Branly invente le tube détecteur d'ondes. 1895, Popov utilise la première antenne et en 95 Marconi synthétise tous ces travaux et réalise en 99 la première émission radio entre l'angleterre et la France. En 1906, Forest invente la lampe à triodes qui permet la diffusion du son et de la voix humaine. En 1921, les premières stations radios en direction du grand public sont crées. Mais, les programmes restent haustères et le grand public reste à l'écart.

Les Français devront attendre 1931 avec l'arrivée des postes radios américains, très simples d'utilisation et à l'encombrement réduit. Les Français commencent donc à construire sur ces modèles mais le prix en reste très élevé et la famille et les voisins profitent souvent d'un poste pour se réunir et écouter de la musique devant le haut-parleur.

 

001.JPG

TSF Manufrance 1926

 

002.JPG

.

 

003.JPG

L'inévitable antenne, qui pouvait traverser toute la cuisine...

 

004.JPG

Belle radio des années 30 , avec meuble en bois aux

lignes gracieuses, souvent "protégée "par une belle dentelle...

 

006.JPG

La radio évolue...ici magnifique Philips des années 60

où on peut distiguer la réglette des grandes  et petites ondes

à parcourir

 

005.JPG

Radio luxembourg né en 1933 et on verra naitre des programme plus populaires

de la musique légère , des jeux radiophoniques et les grands

feuilletons .

La famille Duraton, tante victorine des fameux cafés , les grands de la chanson

Robert Lamoureux ....Radio Andorre et l'orchestre champêtre de

Jean Bentaberri(sauf erreur de ma part)

Avec les Transistors, chacun pourra ... empoisonner la vie des autres ...au

camping et à la plage... Mais aussi profiter de bons moments

sans ennuyer tout le monde

 

 

14:01 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (12)

19/01/2010

Eglise Saint DONAT

Notre Eglise  Saint Donnat , la seule petite église qui nous reste du grand passé religieux d'Embrun  est devenu fin 19e ..un  petit Théatre puis , par la suite ...un cinéma , "le Théatre" jusque dans les année 1970 , et une maison de l'artisanat local ; Cette petite Eglise de quartier a connu bien des évènements au cours de son existence . Embrun pendant longtemps n'eut pas de cimetière et on enterrait les morts dans son sous sol .Morts qui fûrent retrouvés lors de la réhabilitation dernière , dont une tombe gallo-romaine bien antérieure à la construction de l'eglise . Avec le théatre elle connu des chants, de la danse , du théatre bien sur . Avec le cinéma elle apporta pendant des années de la distraction à bon nombre d'Embrunais et même dans les années 70 avec cette mode nouvelle , des Films ...pornographique . Qu'en pensèrent toutes ces âmes virvoltantes présentes là parmi les spectateurs ...     Aujourd'hui , très agréablement réhabilitée  elle est la fièrté du quartier St. Donnat et une très belle '"Maison de pays".

007.JPG
005.JPG


Vue intérieure ( de l'ancien balcon du cinéma "Théatre)
010.JPG
007.JPG

Exposition artisanale , bois sculpté , laines de pays en pelotes ou tricotées , livres , patisseries diverses
alcools de pays  , miels , jus de fruits ....
012.JPG
011.JPG
Tombe gallo-romaine découverte dans le sous-sol même
P8230029.JPG
Au temps du Cinéma "Théatre"

09:10 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (8)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique